Formation

Techniques utilisées par l'atelier

Consciente des enjeux de la conservation d'une oeuvre et ayant la chance d'exercer un métier passionnant en perpétuelle évolution, Catherine Bernard se forme continuellement auprès d'organismes agréés par l'état, permettant ainsi de proposer des interventions en accord avec la déontologie et répondant aux normes actuelles exigées par les institutions.


Nettoyage
Grâce à la recherche continue de spécialistes, le restaurateur peut intervenir sur la couche picturale et le support avec une grande variété de possibilités qui permettent de respecter la sensibilité de l'oeuvre :
  • pH et conductivité
  • solutions aqueuses tamponnées ou chélatantes
  • solvants selon leurs paramètres de solubilité 
  • gels 
  • micro-émulsions
  • émulsions
  • enzymes
  • nanorestore gels
Exemple d'intervention sur la face :
Tests de nettoyage : mesure du pH, test de solubilité avec une solution aqueuse adaptée au pH de la surface, contrôle sous fluorescence ultraviolette et contrôle du coton.

Exemple d'intervention sur le revers :
Retrait d'une pièce et des différentes couches de résidus de colle : retrait de colle animale avec un gel aqueux, retrait de résidus de cire avec un solvant-gel, état de la déchirure d'origine après nettoyage.


Reprises de déchirures fil à fil
Le restaurateur doit respecter l’intégrité d’une oeuvre.
A ce titre, il propose des interventions dîtes minimales afin de la préserver dans les meilleures conditions possibles sans qu’une restauration ne vienne l'altérer.

C’est pourquoi un doublage ne devrait être réalisé que lorsque les fibres du support sont réellement endommagées et ne permettent plus d’assurer leur rôle. En effet, réaliser un doublage n’est pas anodin : il apporte un adhésif plus ou moins facilement réversible et masque la toile d’origine qui pourtant reflète son authenticité à travers un tissage spécifique, parfois des inscriptions telles une date, une signature, etc...

Les recherches permettent trouver des solutions alternatives et de consolider le support localement ou même en totalité sans avoir à le cacher. Il est donc possible de traiter des déchirures même lorsqu’elles sont très étendues et complexes, avec différentes techniques selon leur pertinence.
  • Trekker pour résorber une déformation de la toile déchirée. 
  • Soudure fil à fil pour fermer une déchirure avec un adhésif adapté.
  • Pontage pour la renforcer si nécessaire.
  • Renfort à l’aide de fils chirurgicaux.
  • Pose de pièce pour intervenir sur des zones peu accessibles.
  • Pose d'incrustation, lorsqu’il n’est pas possible de résorber un manque de toile.
Réduction de déchirure à l'aide de Trekkers


Adhésifs, consolidants et vernis
Les restaurateurs utilisent de nouvelles résines adaptées à la restauration des oeuvres d'art.

Elles sont plus résistantes aux micro-organismes, aux variations hygrométriques ainsi qu'à la lumière, et plus facilement réversibles afin de faciliter le travail de futurs restaurateurs.

Elles sont choisies par le restaurateur, en fonction des matériaux constitutifs de l'oeuvre et de son environnement de conservation.

Spectrométrie : étude de jaunissement de vernis (Institut National du Patrimoine)

Formation continue

INSTITUT NATIONAL DU PATRIMOINE :

  • Bronwyn Ormsby et Judith Lee : 
Le nettoyage des peintures modernes à l'huile et à l'acrylique 

(solutions aqueuses, solvants, gels, micro-émulsions, émulsions, nanorestore gel)
  • Chris Stavroudis : 
Programme modulaire pour le nettoyage des polychromies 
(solutions aqueuses, pH et conductivité, solvants, gels, émulsions)

  • Velson Horie :
Adhésifs, consolidants et vernis

  • Thierry Lalot : 
Notions chimiques et physico-chimiques sur le principe du nettoyage 
(forces des solvants, pH, gels, émulsions)

  • Colloque ICOM-CC : 
Meeting on Physical Issues in the Conservation of Paintings

  • Colloque :
Patrimoines spoliés, état des lieux et instruments de recherche 

ATELIER DU TEMPS PASSÉ :

  • Paolo Cremonesi :
Les enzymes en conservation-restauration 
(Nettoyage)

  • Anna Rota :
Nouvelles techniques de reprise de déchirures - Cesmar 7
(Trecker, pontage)

  • Laura Briganti :
Nouvelles méthodes pour le nettoyage des peintures 
(sécurité, pH, gels aqueux, forces des solvants, gels de solvants, nettoyage à sec)

  • Annette Douay :
Conservation et environnement : la conservation préventive
Biodétériogènes : champignons, bactéries, moisissures, xylophages et anoxie
Incrustations, soudures fil à fil et bandes de tension
Reprise des accrocs à l’aide de fils chirurgicaux
Doublage aux résines thermoplastiques et table chauffante à basse pression
Les matériaux de la retouche (nouvelles résines pour la retouche)
Vernis, résines synthétiques, antioxydant